Dry needling avis

L’avis d’un kiné sur le dry Needling ou puncture sèche

Sommaire

Découvrez l’avis d’un kiné sur le dry needling, aussi appelé puncture sèche ou puncture à sec. C’est une technique utilisée depuis une dizaine d’années dans le monde en kinésithérapie. En France, cette pratique est autorisée depuis 2017 seulement.

Qu’est-ce que le dry needling ?

C’est une technique invasive pratiquée par les kinésithérapeutes ou médecins spécialement formés pour traiter les douleurs ou nœuds musculaires et les contractures souvent associées à certaines pathologies. On retrouve les cervicalgies, lombalgies, douleurs musculaires, tendinites, pathologies neurologiques, etc…

A la différence de la thérapie manuelle, le dry needling nous permet d’accéder aux zones profondes et de manière plus précise, ce qui rend cette technique très efficace dans certaines pathologies.  

Les praticiens utilisent des aiguilles d’acupuncture sèches stériles pour traiter des points trigger myofasciaux douloureux, autrement dit “ nœuds  de contractions musculaires”. Le praticien localise dans le cordon musculaire les triggers points à l’origine de la douleur du patient. Ensuite, il vient introduire l’aiguille en intramusculaire au niveau des points triggers, l’objectif est de générer une micro fissure dans la structure musculaire.

Qu’est ce qu’il se passe dans le muscle ?

Une autre méthode peut être utilisée le SSA autrement dit simulation superficielle des afférences. Cette technique permet de réduire les douleurs chroniques comme la fibromyalgie par exemple.

Comment se forme un point trigger ?

Premièrement, le point trigger,  point gâchette aussi appelé point de déclenchement est souvent appelé tout simplement « nœud ». C’est ce point qui est douloureux pendant les mouvements et même parfois au repos. Ce sont des contractures au niveau des fibres musculaires, les causes peuvent être :

Quand utiliser le dry needling ?

La puncture sèche est intéressante pour traiter certaines pathologies

Avec le dry needling nous pouvons traiter les contractures musculaires souvent liées aux douleurs lombaires, cervicalgies, aux lésions musculaires et aux tendinopathies. C’est un outil qui permet d’aider le patient à mieux tolérer les exercices thérapeutiques, diminuer les réactions inflammatoires, relâcher les muscles, accélérer la récupération musculaire, baisser la fatigabilité musculaire, etc…

dry needling avis

Le dry needling a su montrer ses preuves chez les patients souffrant d’épicondylite latérale. En effet, les dernières études ont pu montrer une meilleure efficacité pour la méthode du dry needling en comparaison aux corticoïdes. Le dry needling diminue considérablement les douleurs, mais n’améliore pas la force et la fonction du muscle. C’est pourquoi, les exercices thérapeutiques sont inévitables dans cette prise en charge. L’entraînement excentrique-concentrique combiné à des contractions isométriques sont essentiels pour soigner une épicondylite. A ce jour, aucune étude n’a comparé le dry needling par rapport aux exercices thérapeutiques.

Une technique intéressante pour les sportifs

Une étude a pu montrer l’effet néfaste des triggers points symptomatiques et asymptomatiques présents dans les cordons musculaires. Ces nœuds musculaires peuvent être responsables d’une accélération de la fatigabilité musculaire et d’une altération du contrôle de l’activité musculaire. D’après cette étude, l’utilisation du dry needling permettrait de libérer les points triggers pour améliorer la fonction sensorimotrice et obtenir un meilleur contrôle moteur. L’avantage, c’est qu’elle peut être utilisée avant ou après une compétition sans pour autant réduire les performances sportives. Néanmoins, il faut savoir que le dry needling peut occasionner des douleurs locales plus ou moins tolérées. Il est donc important d’utiliser cette technique chez les sportifs une première fois bien avant une compétition. 

L'avis d'un kinésithérapeute formé au Dry needling

En tant que kinésithérapeute pratiquant le dry needling mon avis est positif. En effet, cette méthode a été bénéfique chez les patients présentant des triggers points ou points gâchettes aux mollets, fessiers, à la coiffe des rotateurs et aux muscles épicondyliens associés aux tendinopathies (épicondylite, tendinopathie alquiléenne, tendinopathies liées à l’épaule). J’ai pu constater une meilleure tolérance aux exercices thérapeutiques de la part des patients ayant reçu la technique d’acupuncture sèche auparavant. En effet, elle peut être intéressante en début de prise en charge lorsque la douleur est intense. De toute évidence, l’amélioration de l’oxygénation et de la vascularisation réduit les douleurs en séance. Pendant les séances de rééducation, les patients adhèrent plus facilement à la technique du dry needling.

Références bibliographiques

Léa Madiot
Léa Madiot
Masseur-kinésithérapeute, étudiante en master de Psycho-Neuro-Endocrino-Immunologie (PNEI). Après 5 années aux quatre coins du monde plongée dans l'univers médical, j'avais le désir de partager la vision que j'ai de ce métier basé sur mes expériences et l'évidence scientifique.
Partagez cet article
Léa Madiot
Léa Madiot
Masseur-kinésithérapeute, étudiante en master de Psycho-Neuro-Endocrino-Immunologie (PNEI). Après 5 années aux quatre coins du monde plongée dans l'univers médical, j'avais le désir de partager la vision que j'ai de ce métier basé sur mes expériences et l'évidence scientifique.

La publication a un commentaire

  1. Laurie Bondoux

    Bonjour,
    Je vous remercie pour votre partage d’informations.
    Je réalise actuellement mon mémoire sur ce sujet afin de traiter les céphalées cervicogéniques.
    Serait-il possible d’échanger avec vous ?
    Cordialement

Laisser un commentaire