Quels traitements pour les éventrations de la paroi abdominale

Éventration abdominale après une coelioscopie, comment l’éviter ?

Sommaire

L’éventration abdominale est une pathologie bien plus commune qu’on le croit, se déclarant souvent après une opération de l’abdomen, elle ne doit pas être prise à la légère.

Qu'est-ce qu'une éventration abdominale ?

Beaucoup de noms différents existent pour parler des éventrations. En effet, vous avez pu entendre hernie cicatricielle, hernie incisionnelle, encore hernie abdominale ou aussi hernie épigastrique. 

Une hernie est le passage d’un organe, le plus souvent l’intestin grêle, à travers un orifice naturel. Dans le cas de l’éventration abdominale, la hernie a lieu dans la majorité des cas au niveau de la ligne blanche (ligne médiane de l’abdomen passant par le nombril). Plus rarement les éventrations peuvent apparaître sur un côté de l’abdomen. Dans ces cas, elles sont situées entre les insertions des muscles abdominaux.

Comme les différents noms cités précédemment l’indiquent, les éventrations ont pour cause une ouverture de la paroi abdominale. Ces incisions, ayant menées à une cicatrice, peuvent être d’origine volontaire (opérations chirurgicales) ou involontaire (plaies accidentelles). Les éventrations ont pour origine une mauvaise cicatrisation des aponévroses touchées par l’incision. Plus précisément une aponévrose est une membrane fibreuse qui enveloppe le muscle.

éventration abdominale après une coelioscopie

Les éventrations sont facilement reconnaissables. Effectivement, elles se matérialisent par une grosseur visible et palpable sur une cicatrice. Ces hernies peuvent être douloureuses ou non selon les cas. De plus, une éventration a tendance à s’aggraver dans le temps.  En effet, elle va devenir de plus en plus volumineuse. C’est pourquoi, dans la majorité des cas, une opération chirurgicale est effectuée quand l’état de santé du patient le permet. Cependant, la consultation d’un spécialiste est indispensable pour connaître la marche à suivre.

Complications possibles

Premièrement, la principale complication qui peut survenir est l’étranglement. Dans ce cas, les viscères et/ou de la graisse sont coincés dans l’éventration. Ainsi cela est très douloureux pour le patient et constitue une urgence chirurgicale. En conséquence, la prise en charge du patient doit se faire rapidement sinon, les viscères se nécroseront. Dans ce cas, une résection des viscères est nécessaire, ce qui rend l’intervention plus difficile.

L'éventration abdominale post-opératoire

La principale cause d’une éventration abdominale est une incision de la paroi abdominale. Dans la plupart des situations, on observe une éventration après une opération. Que ça soit par coelioscopie ou bien par laparotomie. Il est estimé que 20% des patients ayant subi une laparotomie développent une éventration. De plus, 75% d’entre eux développent cette pathologie dans les deux ans suivant l’opération. Ce sont souvent des interventions très répandues. Les principaux domaines d’intervention étant la principale cause sont :

  • La gynécologie, 30% des patientes présentent une éventration post-opératoire 
  • Les hernies, 25% des patients présentent une éventration post-opératoire 
  • Les cholécystectomies (ablation de la vésicule biliaire), 20% des patients présentent une éventration post-opératoire. 

Les facteurs augmentant les risques

Dans l’ensemble, nous avons pu voir que, dans la majorité des cas, l’éventration apparaît après une opération chirurgicale. Mais il existe cependant des facteurs augmentant considérablement les risques d’apparition.

Les principaux facteurs aggravants sont :

  • Obésité abdominale (40% des patients sont obèses)
  • Traitement stéroïdien 
  • Toux chronique
  • Malnutrition, cachexie
  • Chimiothérapie
  • Radiothérapie
  • Prostatisme
  • Ancienne cicatrice, croisement de cicatrices

En conséquence, si vous présentez un ou plusieurs facteurs aggravants ci-dessous, vous aurez de grandes chances de développer une éventration suite à une opération de l’abdomen. De même, si vous avez déjà eu une éventration, les risques de récidives sont plus élevés. C’est pourquoi il va être d’autant plus important de faire un traitement post-opératoire pour éviter les récidives.

La solution, l'opération chirurgicale

Dans la majorité des cas, l’éventration est opérée par coelioscopie, parfois appelée laparoscopie. Cette technique consiste à opérer, sous anesthésie générale, grâce à une caméra. Cela permet au chirurgien d’avoir un point de vue global de l’abdomen du patient. Il pourra ainsi observer, voire traiter des anomalies s’il en détecte pendant l’opération. L’autre technique qui est utilisée est la laparotomie. Cette méthode consiste à opérer par abord direct en ouvrant directement l’abdomen au niveau de l’éventration.

Par conséquent, l’avantage principal de la coelioscopie est la récupération post-opératoire pour les patients. Cette technique n’est pas très intrusive, comptez seulement 3 petites cicatrices à l’issue de l’opération. Celles-ci font en moyenne 10 à 20 mm. En quelques mois seulement elles ne seront presque plus visibles.

opération de l'éventration abdominale

Le déroulement du pré-opératoire

Premièrement, avant de vous faire opérer, votre chirurgien vous recommandera de faire environ 1 mois de kinésithérapie respiratoire. L’objectif de cette démarche est de vous sensibiliser aux techniques de ventilation. Vous devrez les utiliser après l’opération.

Deuxièmement, les kinésithérapeutes vous apprendront aussi les techniques du maintien de votre cicatrice. Pour cela, vous serez formés à placer vos mains correctement. Cela va permettre d’éviter les tensions au niveau de celle-ci.

Enfin, pour les patients jugés fragiles (surpoids, âge avancé, tabagisme…) une formation aux méthodes de respiration non-invasives pourra être enseignée. Ce relais instrumental pourra être nécessaire en cas de complications respiratoires en postopératoire.

Le déroulement de l'opération

L’intervention est une opération en théorie simple et rapide. Comptez au total, entre 1 heure et 2 heures sous anesthésie générale pour les cas les plus simples. 

Premièrement, le chirurgien commence par retirer les viscères coincés dans l’éventration. Dans un second temps, Il fixe une prothèse non-résorbable sous la forme d’une plaque. Celle-ci permet de renforcer la paroi abdominale. Si bien que les risques d’apparition d’une nouvelle éventration par cet orifice deviennent nuls.

Le déroulement du post-opératoire

Lorsqu’il s’agit d’une petite éventration, la prise en charge se déroule en ambulatoire. La prise en charge en ambulatoire représente la majorité des prises en charge. Dans ce cas, le patient pourra rentrer chez lui. 

Cependant pour les éventrations plus difficiles et si le patient est âgé ou présente des comorbidités, le chirurgien peut décider d’hospitaliser le patient moins d’une semaine.

Comment éviter les récidives ?

Après l’opération d’une éventration, le principal objectif est la bonne récupération de ses facultés. Comme nous avons pu le voir, la kinésithérapie est très importante après l’opération. Mais ensuite, il va falloir se préparer contre d’éventuelles récidives. Par ailleurs, il faut aussi y penser si vous vous faites opérer de l’abdomen. Comme nous l’avons vu, les opérations de l’abdomen sont la source de bon nombre d’éventrations, alors que faire ?

Premièrement, après l’opération, il va falloir remobiliser tout doucement sa paroi abdominale. Pour cela, l’accompagnement d’un kinésithérapeute vous permettra de bien gérer votre respiration.

Dans un second temps, il faudra se remuscler la paroi abdominale. Les abdominaux sont malmenés durant les opérations de l’abdomen. Il est donc vivement conseillé de solliciter ses abdominaux après une coelioscopie. Pour cela, il faut procéder étape par étape en étant suivi par un professionnel.

Enfin, les chirurgiens prescrivent souvent des séances de kinésithérapie post-opératoire pour effectuer une rééducation de la sangle abdominale. Ce travail est extrêmement important pour prévenir les risques de récidives. De plus, ces séances qui seront de l’ordre de 2 à 3 fois par semaine pendant 1 à 2 mois vous permettront de récupérer plus rapidement. 

N’hésitez pas à solliciter votre chirurgien pour obtenir d’éventuelles séances. 

Références bibliographiques

1. Parker HH, 3rd, Nottingham JM, Bynoe RP, Yost MJ: Laparoscopic repair of large incisional hernias. Am Surg 2002; 68(6): 530-3; discussion 533-4. 

2. Franklin ME, Dorman JP, Glass JL, Balli JE, Gonzalez JJ: Laparoscopic ventral and incisional hernia repair. Surg Laparosc Endosc 1998; 8(4): 294-9. 3. Bucknal

3. NETTER F.H, M.D – Atlas d’Anatomie Humaine. – 2ème éd.- USA :Maloine, 1997.-354p.

4. PANSARD J.-L. – Fonction respiratoire et chirurgie abdominale. – Editions Techniques-Encycl.Méd. Chir. (Paris-Fance), Pneumologie, 6066 A10, 1992, 9p.

5. SELOT P. –  Kinésithérapie et chirurgie abdominale. Encycl. Méd. Chir. (Paris-France), Kinésithérapie, 26550 A10, 12 – 1989, 6p.

Alexis Madiot
Alexis Madiot
Chargé d’Affaires en technologies médicales, son quotidien dans les blocs opératoires lui permet d’avoir une vision globale de la chirurgie orthopédique et viscérale. Pratiquant de musculation ainsi que de street workout depuis plusieurs années, son expérience de la callisthénie lui permet d’avoir une vision globale de ces différentes disciplines.
Partagez cet article
Alexis Madiot
Alexis Madiot
Chargé d’Affaires en technologies médicales, son quotidien dans les blocs opératoires lui permet d’avoir une vision globale de la chirurgie orthopédique et viscérale. Pratiquant de musculation ainsi que de street workout depuis plusieurs années, son expérience de la callisthénie lui permet d’avoir une vision globale de ces différentes disciplines.

Cet article a 2 commentaires

  1. Bros

    est ce qu ‘il y a un risque de mourir après ou pendant l’opération

    1. Alexis Madiot

      L’opération en elle-même est une intervention peu risquée dans le sens où elle souvent peu complexe et relativement courte. C’est une opération commune pour les chirurgiens, les risques liés à l’opération sont minimes comparativement aux risques que représentent l’étranglement d’une éventration. C’est pourquoi, il faut absolument consulter un professionnel qui vous conseillera et pourra vous rassurer par rapport à une potentielle opération.

Laisser un commentaire